lundi, novembre 08, 2004

Reconstruction

Sortir dans ces labyrintes peuplés d’individus. Humer les parfums de la rue. Décrocher des regards aux demoiselles, au hasard. Ecouter des gars chanter, jouer des airs que l’on a que trop entendus. Baisser les yeux face à des bandes un peu paumés. Autant de choses qui paraissent si banales mais dont l’esprit se nourrit comme équilibre linéaire de moralité et de bonne humeur.On ne se construit ou ne se reconstruit dans le vide.
On se construit aux abords du chaos, voir à l’intérieur de celui-ci.

Sur une idée d'un egographe...

Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.