lundi, septembre 06, 2004

Masse Acre

J'ai craqué ce soir, affalé devant la télé, je suis tombé par hasard sur le reportage du massacre Tchétchène. J'avais suivi l'info de loin ces derniers temps et ma surprise fût grande quand j' ai compris et réalisé ce qui s'était passé. Des enfants bordel, des enfants massacrés. Les corps transportés sous l'oeil voyeur de nos chers caméras. Je me suis mis à pleurer, transporté par la souffrance, par la douleur. Le coeur lourd des compromis qui chaque jour m'éloigne un peu plus de moi même. Assombri par la pensée que nous sommes des millions à fuir devant nos responsabilités. Je me sens sale, atrocément sale. Je me suis menti pendant des années. Corrompu, je me mens chaque matin en m'achetant une petite vie, des petits buts. Je rêve parfois encore à de grands desseins. Mais voilà, ils ne sont plus rien. Et ces enfants sur l'écran, emprunte pourpre révélant la fragilité de nos corps, de la vie. Je pleurs et j'écris et demain j'oublie. Alors ce post, c'est aussi pour ne pas oublier.

Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.